Vous êtes ici:   Accueil RESSOURCES ARTICLES PAR SECTEUR AGRICULTURE Le volet production dans les filières riz et maraîchage : l'exemple de la FAFA Mono-Couffo
large small default
Le volet production dans les filières riz et maraîchage : l'exemple de la FAFA Mono-Couffo
Mercredi, 25 Avril 2012 12:45

Les défis rencontrés par les maraîchers et riziculteurs dans le Mono-Couffo sont multiples. En intervenant sur tous les maillons de la chaîne de ces deux filières, la Facilité d’Appui aux Filières Agricoles dans les départements du Mono-Couffo (FAFA-MC) vise à augmenter la sécurité alimentaire et les revenus des populations rurales concernées.

L'article et la vidéo qui suivent répondent à cette question: que font concrètement les promoteurs des 52 microprojets soutenus par FAFA MC afin d'améliorer leur production?

Les producteurs du Mono-Couffo parlent… et surtout, font leurs calculs

Les défis rencontrés par les maraîchers et riziculteurs dans le Mono-Couffo sont multiples. 

Il s’agit notamment de : la faible circulation de l’information, la non-maîtrise de l’eau, la difficulté d’accès aux équipements et matériels de production, la forte pression parasitaire sur les cultures…, qui entrainent des contraintes au développement de ces filières riz et maraîchage.

A travers le Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole (PSRSA) le Bénin s’est engagé à réformer le secteur agricole et contribuer au changement nécessaire pour la lutte contre la pauvreté. 

La Facilité d’Appui aux Filières Agricoles dans les départements du Mono-Couffo (FAFA-MC) s’inscrit dans  cette dynamique. 

Son objectif global est d’augmenter la sécurité alimentaire et les revenus de la population rurale associée aux filières riz et maraîchage dans le cadre d’une politique nationale de promotion des filières. 

La FAFA MC appuie le développement de ces deux filières en intervenant sur tous les maillons de leurs chaines : fourniture d’intrants et équipements, production, transformation et commercialisation.

Son intervention se fait  à travers trois principaux instruments que sont les accords d’exécution*, le financement des microprojets (MIP)  et le financement des investissements communaux (IC).  

(*Les accords d'éxecution ne sont pas un instrument à proprement parler mais ils permettent le financement des structures d'appui à la filière)

Une vidéo, qui porte sur le segment production des deux filières, a  été réalisée avec quelques promoteurs dont les microprojets sont financés.

Nous avons surtout chercher à savoir : que font-ils pour améliorer leurs productions ?


FAFA MC appuie les producteurs de riz et maraîchage à travers, entre autres, le financement des microprojets. 

Au total, 52 porteurs de microprojets sont déjà financés et appuyés par FAFA MC.

Les producteurs-mêmes indiquent des différentes bonnes pratiques pour augmenter la productivité et générer plus de revenus. La bonne planification de la production est devenue un outil essentiel de prise de décision pour mieux satisfaire les besoins des consommateurs et en même temps permettre à l’agriculteur de se développer.

A travers des outils appropriés, les producteurs planifient les activités de  leurs exploitations de manière à répondre à la demande du marché à chaque moment.

Ils sont accompagnés par les conseillers du Conseil Régional des Maraîchers (CRM), du Conseil Régional des Riziculteurs (CRR) et de l’Union Régional des Producteurs (URP) du Mono-Couffo, à travers des accords d’exécution signés entre ces derniers et la FAFA MC. Les conseillers aident et donnent l’appui nécessaire aux producteurs pour qu’ils mettent en place les outilsde planification et de gestion de leurs productions agricoles et pour améliorer leurs itinéraires techniques. Des outils de collecte des données sont utilisés par tous les producteurs accompagnés y compris ceux bénéficiaires de financement pour leurs MIP.

Prise de décisions

La tenue des outils de collecte des données par les producteurs a permis à certains d’entre eux de décider de vendre leur riz après décorticage. C’est surtout le cas des producteurs qui ont constaté qu’en vendant leur riz paddy, ils auraient une marge négative. Une telle situation a favorisé le décorticage et la vente du riz blanc par les riziculteurs eux-mêmes (cas de certains MIP : vente de riz blanc entre 340 et 500F plutôt que le riz paddy à 140 F le Kg).

Maîtrise de l'eau

La non maitrise de l’eau, notamment dans les zones de production de bas-fond, occasionnant la plupart du temps des inondations des cultures en saison pluvieuse puis, des déficit hydriques en saison sèche,  a préoccupé FAFA MC. En effet, à travers le financement de leurs microprojets, FAFA MC appuie ces producteurs pour la réalisation de petits aménagements (petite irrigation ou drainage). Déjà 19 hectares du Mono-Couffo sont aménagés pour le riz et 33 hectares pour le maraîchage. En plus, 41 puits sont construits et tous les bénéficiaires des microprojets sont dotés des équipements et matériels nécessaires, conformément à leurs besoins spécifiques (motopompes, pompes immergées, pulvérisateurs…). En moyenne, les bénéfices annuels des promoteurs des microprojets sont estimés à 152.229.344 FCFA.